top of page
Rechercher

Endometriose : la douleur , peut on la gèrer et comment ?

Dernière mise à jour : 10 août 2020



la douleur comment ça marche ?


Le message nociceptif (douloureux) résulte d'une stimulation douloureuse au niveau des terminaisons nerveuses des tissus cutanés, musculaires et articulaires ainsi que les viscères . Ce message est ensuite véhiculé par les nocicepteurs qui sont des fibres spécifique des nerfs ......

Ça c'est pour la partie physiologie de la douleur.Quand il y a une douleur aiguë ou une inflammation l'information passe par les nerfs périphérique jusqu'aux neurones de la moelle osseuse, qui vont mesurer l'intensité et ainsi de suite jusqu’à l’hypothalamus qui va libérer de l'ocytocine pour nous soulager et endormir la douleur. Oui, mais dans le cas de douleur chronique, résultant la plupart du temps de lésions "nerveuses " le centre de la douleur se met, en quelque sorte a "bugger", et on prend des anti-douleur a répétition, ça devient une habitude régulière, voire quotidienne, et ce n'est pas sans conséquence.


Quand le centre de la douleur ne répond plus :


En plus d’abîmer sérieusement notre estomac, notre foie etc. Les anti-douleurs prit trop souvent ont des effets secondaires dangereux. Est ce qu'il faut souffrir sans broncher ? non, bien sur, mais il est important de comprendre que se gaver d'antidouleur va, en gros, finir par inhibé la réponse de notre cerveau, en plus de potentiellement créer une addiction, les doses devront donc être de plus en plus forte pour nous soulager, jusqu'au passage a un médicament plus fort et ainsi de suite, on en arrive à une escalade toxique pour notre corps, les effets secondaires se font sentir et on a toujours mal ...Déplus, les antalgiques agissent sur le symptôme et non sur la cause, il est donc important d'être suivi pour comprendre l'origine du problème et pouvoir agir en conséquence.

Evidemment lorsque l'on souffre, on voudrait voir notre douleur disparaître le plus rapidement possible, l'idée de ne pas prendre d'antalgique parait insupportable. Pour autant, il ne faut pas nier les capacités incroyables de notre cerveau, ainsi que notre capacité à agir sur les douleurs. Nous allons également voir qu'il y a de nombreuses

solutions pour la traiter.


La dimension émotionnelle et psychologique de la douleur, capitale :


Quand on a mal, et que c'est régulier, le corps reçoit un signal de "danger", et les mécanismes de la peur se mettent en place, a cela s'ajoute toutes nos pensées négatives, qui, bien que justifier ne fait qu'amplifier la douleur: "je ne vais pas m'en sortir " ," j'aurais toujours mal ", " mon corps est malade", " ne fonctionne pas ","ma vie est fichue" etc etc .... la respiration se fait courte et haute (respiration thoracique), le corps se crispe et se contracte, le plexus solaire est tendu, les mâchoires se resserrent. Autant de réactions qui augmentent énormément les sensations de douleurs et génèrent un stress supplémentaire, ce qui va décupler l'intensité douloureuse encore un peu plus. La peur est un phénomène normal quand on souffre physiquement, le mentale souffre aussi et sont impacte sur le corps est énorme, on le sait aujourd'hui,c'est un cercle infernal. De nos jours, on apprend par exemple, aux femmes enceintes a gérer la douleur de l'accouchement, certains hôpitaux on tester l'hypnose en remplacement d'une anesthésie général ect . Ce que ça nous apprend ,c'est la puissance de notre esprit quand la douleur survient, et que nous avons des solutions aussi bien en terme de relaxation, de postures physique, qu'en aroma-phytothérapie pour faire baisser le niveau du signal douloureux, voir le faire disparaître .Des études on montrer que l’anxiété augmente la souffrance, remodelant ainsi notre cerveau, il s'agit de la neuroplasticité. Dans bon nombre d'études encore, on apprend que la dépression et le stress génèrent une hypertrophie des amygdales de notre cerveau. Ce qui est intéressant ce sont les études qui ont démontrer que la méditation pouvait inverser se processus : après 8 semaines de méditation quotidienne , les amygdales avaient repris leurs volume normale , c'est une information importante : nous pouvons influencer voir " modeler" notre cerveau . d'autres études on montrer l'importance de l'acceptation de la douleur .Enfin une étude de l'université de Stanford suggère que l'entrainement cérébral peut réduire la douleur sans médicament .....


la relaxation, la respiration :


La respiration abdominale est primordiale, ça parait simpliste a beaucoup et pourtant ça fonctionne, pour cela il faut utiliser plusieurs astuces .Pourquoi? tout d'abord parce que la respiration haute est source de stress et augmente la douleur, nous allons donc relâcher les épaules et la mâchoire, laisser la langue se décoller du palais et se poser dans la bouche et expirer au maximum pour vider les poumons, pour ensuite inspirer par le ventre, puis on continue de respirer en se concentrant sur le ventre qui monte et s'abaisse. La respiration abdominale est calmante, car elle masse le diaphragme, le plexus solaire, ce qui aide a décontracter le système nerveux. Chez les personnes nerveuse et déprimés on retrouve presque toujours un plexus bien verrouillé. Vous pouvez aussi masser le plexus solaire,il se trouve a environ 2 largeur de doigt de la jonction osseuse de la cage thoracique ,sous le cœur. Massez le en effectuant de petit cercle, si ça fait un peu mal allez y doucement ,c'est tout simplement qu'il est justement un peu bloquer.

On pratique la respiration abdominale le plus possible, on peut ensuite essayer la respiration dites "en carré" qui a fait ses preuves contre le stress :c'est un exercice qui se pratique en quatre phase de temps égale, pour cela on s'installe confortablement sur une chaise par exemple, on commence par la respiration abdominale, quand on est bien caler dans une respiration calme on inspire sur 2 secondes, on bloque les poumons plein pendant 2 secondes, on vide les poumons sur 2 secondes, puis suspendre le souffle pendant 2 secondes et ainsi de suite pendant 5 a 10 min ou moins quand on commence les premiers jours, la durée peut être de 2,3,4,6 secondes ou plus .

Ensuite on relâche les muscles pelviens ! on les serrent au maximum lorsqu'on a mal, produisant ainsi une contraction supplémentaire ,celle ci peut par réaction en chaîne créer des contracture jusqu'aux cervicales ! il faut de ce fait relâcher le périnée et tout le plancher pelvien , qui chez certaines est contracter au maximum tout le temps ce qui risque d’abîmer les nerfs et un nerfs abîmé produit une douleur quasi insupportable. il faut savoir que garder ces muscles contractés peu aussi amener des problèmes d'inflammation de la vessie et des envie fréquentes d'uriner, alors des qu'on s'en aperçoit quand on a mal ou dans la journée, on relâche !

on délocalise ! facile a dire, je sais ,et pourtant des études on prouvées que se détacher de sa douleurs et penser a autres chose fait baisser le niveau de douleur . pour cela on regarde un film, on lit si on le peu, on s'active, on appel une amie, et on se rassure, on médite, on se fait une petite séance de yoga( beaucoup disponible gratuitement sur internet son super,perso je vais sur yoga fire by jo ) bref le niveau de peur doit baisser et l'attention se décaler.

Si on n'y arrive pas on visualise ! on ferme les yeux et on imagine un endroit rassurant, un endroit refuge en respirant lentement,on peu aussi visualiser sa douleur, l'endroit ou elle se trouve, sa couleur, on se cale bien sur sur sa respiration abdominale, lorsque son image est bien visible, on isole cette douleur puis on la fait rapetisser, de plus en plus, et disparaître ....est ce que c'est magique? non, et ça ne fera pas disparaître d'un seul coup une douleur aiguë, par contre, cette état de calme et de concentration, favorise non seulement le relâchement physique et émotionnelle, mais réduit aussi l'impact du signal douloureux.

Pensez aux sables mouvant, plus vous vous débattez, plus vous sombrer, la douleur fonctionne de la même manière.Travailler sur le lâcher prise est le plus important, la douleur se calmera plus vite .


On chasse le stress grâce aux plantes !


Il y a toutes sorte de plantes pour se détendre, mais attention certaines sont forte et sont bien plus proche d'un anti dépresseur. Pour réduire le stress voici quelques plantes sédatives efficaces, mais surtout connues et sécuritaires :


la camomille matricaire : elle a de nombreux bienfait ! anti spasmodique, calmante et favorise la digestion . (pas d'interaction connue ) En infusion 2 a 3 fois par jour .


l'aubépine : régule le rythme cardiaque, réduit les palpitations, la nervosité et les émotions excessives entre autres choses .En infusion , en gélules ou en EPS ( extrait de plantes standardisé).


la mélisse : lutte contre l’anxiété , la nervosité , les dépressions légères, au 11 em siècle ,on lui attribuait la vertus de rendre le cœur joyeux .En infusion , peut être associer par exemple a la camomille. peut avoir des interaction avec la codéine et par son action sédative, on évite de la prendre avec des anti dépresseur dont elle peut augmenter les effets .


la passiflore: calmante du système nerveux et sédative, elle aide beaucoup en cas d'irritabilité et et d'insomnie ,diminue les angoisses, mais aussi contre les douleurs menstruelle . On l'utilise en infusion, en gélules, ou en EPS ( extrait de plantes standardisé ) . pourrait augmenter les risque de somnolence notamment des somnifère,de la codéine.


la valériane : anti stress reconnue ses vertus sont proche de la passiflore, a laquelle elle est souvent associée .En infusion, gélules ou EPS .


la rhodiole : augmente la résistance au stress émotionnelle, régule le cœur, augmente le taux d’oxygène dans le sang, agit sur la sérotonine et stimule le systeme immunitaire . Elle protége aussi le foie, ses pouvoir adaptogène ont été cliniquement démontrer. On l'utilise en gélules, en commençant par 1 par jours, puis augmenter jusqu'a respecter la posologie du fabriquant ( généralement 2 ou 3 par jours ), ou en achetant des complexe de plantes déjà existant comme Sériane stress par exemple .Ne jamais prendre avec un anxiolytique ou un anti dépresseur .


le magnésium : On le sait le magnésium régule le système nerveux et réduit la fatigue ,participe a la reminéralisation, il a depuis longtemps fait ses preuves .


Réduire le stress vous aidera vraiment a gérer la douleurs, il existe de nombreux complexe anti stress très efficace a faire en cure courte. vous pouvez aussi acheter les plantes sèche pour prendre des infusions au moment ou vous en ressentez le besoin .

Demander toujours conseil a votre médecin ou pharmacien tout simplement pour eviter les éventuelles interactions avec vos traitement en cours .


Pour aller plus loin vous pouvez lire l'article sur les médecines douces ou je donne une liste de plantes et d'huiles essentielles antidouleurs très efficaces et facile a trouver .


Prenez soin de vous !

31 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


Post: Blog2_Post
bottom of page